google-plus3 facebook3 twitter3

Ascension des 3 Salazes et panorama de fou sur Cilaos et Mafate

Publié le 18 décembre 2016

Salut

En ce moment il y a des potes à la maison alors on n’arrête pas de bouger pour visiter l’île: trip a Mafate, canyons, tunnel de lave, bivouacs, beach tennis, apéro et soirées. Et c’est pas tous les jours facile.

Le programme avant hier, c’était l’ascension des 3 Salazes, sur la fine et délitée crête rocheuse qui sépare les cirques de Cilaos et de Mafate. On a bivouaqué coté Cilaos, au pied du chemin qui monte au col du Taïbit, pour partir tôt et profiter d’un ciel dégagé en début de matinée. On a atteint la crête et le Col de la Choupette (véridique) après 2 heures de belle marche bien raide dans la forêt. A cet endroit, on est au pied du Gros Morne (au premier plan sur la photo ci-dessus), l’autre sommet du Piton des Neiges, séparé de celui-ci par le cirque et la crête de Bras Rouge (au second plan a droite). En face de nous se dresse le Grand Bénard, point de jonction des imposants remparts qui dominent les cirques de plus de 1000 mètres. De chaque coté de la crête qui relie donc ces deux sommets, à droite et à gauche, se déploient de magnifiques panoramas sur Mafate et Cilaos. Il fait grand beau, le sentier s’engage devant nous cerné par des falaises abruptes, on est au top.

En face et un peu plus loin, en direction du Grand Bénard (ci-dessus), on aperçoit une sorte de dent rocheuse qui s’élève de la crête et la domine. C’est la première des 3 Salazes. Ce trio de monolithes d’une dizaine de mètres de haut est connu de tout le monde a la Réunion, même si au final peu de gens les escalade. Elles se dessinent parfaitement sur la crête par temps clair et sont immédiatement reconnaissables depuis le fond de Cilaos et une bonne partie de Mafate.

La langue rocheuse sur laquelle on s’apprête à s’engager est réputée pour être vertigineuse et le rocher très abimé par la pluie et les écarts de température. On est quand même à 2000m d’altitude. Le passage se réduit par moment à une bande de rocher d’un mètre de large avec des à-pics de 400m de chaque coté et il faut ponctuellement escalader des parois rocheuses. La qualité du rocher est très moyenne, voire carrément dégueulasse par endroit. La roche se fend dans le sens de la hauteur et s’ouvre comme une fleur dont les pétales surplomberaient le vide. Ca ne donne pas très envie de mettre les pieds dessus… Certains passages exposent clairement à des chutes mortelles et il est impératif d’être correctement équipé et de maîtriser les techniques d’assurance en montagne pour s’y engager. Il y a déjà eu des accidents ici…

On va mettre une bonne heure pour atteindre les Salazes, progressant avec précaution sur une fine sente cernée par le vide et escaladant parfois les parois. Nous n’éviteront bien sûr pas la douce, reposante et perpétuelle musique du balai des hélicoptères sillonnant l’île au dessus de nos têtes. Mais quelles vues! Deux passages demandent clairement des connaissances en escalade, avec des pas en 5+. Le PGHM a récemment complété l’équipement mais vu comme la roche est pourrie, il faut rester vigilent et vérifier l’intégrité des amarrages.

Une fois les 3 Salazes atteintes la crête continue en direction du pied du Grand Bénard par La Tête De Chien, au pied de laquelle on accède à la Plaine des Fraises, juste sous le Col du Taïbit, qui permet de passer du cirque de Cilaos à celui de Mafate. Ce passage est long, technique et très peu fréquenté. Mais on est trop nombreux pour s’y engager, ce sera pour la prochaine fois.

Quelques rappels nous permettent de reprendre pied sur le sentier. Les nuages montent de Cilaos en cette fin de matinée et viennent buter sur la crête. Les masses d’air humide se comportent alors comme de l’eau, formant des vagues et des tourbillons de brouillard qui s’élèvent au dessus de la crête et laissent sa face exposée vers Mafate complètement dégagée. C’est un des danger de cet endroit: il peut être compliqué de progresser et de trouver son chemin une fois pris dans le brouillard. Au final on aura avalé environ 1800m de dénivelé et fait une superbe balade.

Merci de m’avoir lu, plein de bonnes choses à vous en cette fin d’année et à bientôt.

Yann